Coupure ou trêve hivernale?

Coupure ou trêve hivernale?

Si l’entraînement n’est pas une science exacte, il convient de respecter quelques fondamentaux en terme de programmation. Un organisme sollicité de façon équivalente tout au long de l’année finira par ne plus répondre de la maniere souhaitée. Il est nécessaire et impératif de programmer un entraînement construit sous forme de cycles, comprenant des périodes de travail intenses à l’entraînement, des périodes de compétitions et des périodes tout aussi importantes de récupération.

La principale angoisse d’un athlète est de perdre le travail engrangé les mois précédents et toutes les qualités physiques qui en découlent force, vitesse et endurance..

Selon le niveau et les objectifs de chaque athlète, une coupure est conseillée, d’une à plusieurs semaines, avant de reprendre une activité physique régulière.

La « coupure » va représenter la transition entre deux saisons, elle est marquée par un arrêt complet de toute activité physique, quelle qu’elle soit. L’objectif est de récupérer sur le plan physique en régénérant ainsi l’organisme qui a été durement sollicité pendant plusieurs mois, mais également de décompresser mentalement.

Comment gérer cette période, combien de temps faut-il s’arrêter ? 3 jours, 2 semaines,1 mois ?

Pour certains, observer une réelle coupure de toute activité physique correspond à un réel besoin, dûe à une fatigue tant physique que mentale. Pour d’autres, ne rien faire pendant une semaine est impensable. Avant de vous engager dans une préparation en prévision d’une nouvelle saison, vous devez respecter une période de récupération. Alors prenez du temps pour récupérer. La durée de récupération dépendra de votre saison passée et surtout de votre motivation. Attention à ne pas couper trop longtemps et ne négligez pas votre alimentation. Si vous régressez trop à cause d’une mauvaise gestion de la période de transition, vous serez alors contraint de redoubler d’efforts pour retrouver votre niveau physique. Il faut avoir conscience que l’absence totale d’activité engendre des effets néfastes à partir du 7èmejour.

Au-delà de cette durée, le désentraînement augmente de manière exponentielle et nécessitera ensuite plusieurs semaines pour retrouver un niveau similaire. En matière d’entraînement, il est conseillé de couper complètement une semaine, suivi par une à deux semaines au cours desquelles la charge d’entraînement doit rester faible et pourquoi pas, pratiquer d’autres activités que celle présentent en triathlon. Attention cependant aux sports collectifs ou sports de raquettes nécessitant des changements d’appuis fréquents qui ont comme inconvénients de solliciter fortement les articulations et par conséquent d’augmenter les risques de blessures si vous n’êtes pas habitués.

CAP SUR LA PROCHAINE SAISON!

Qui dit coupure, dit début d’une nouvelle saison, profitez en pour analyser votre saison passée, si vous tenez un carnet d’entraînement, cherchez vos périodes de forme et de méforme, pour essayer de trouver ce qui a fonctionné ou non, pour que la saison 2019 soit meilleure. Vous trouverez ainsi le volume, l’intensité et la fréquence d’entraînement qui vous conviendra.

Commencez à chercher des objectifs à court et long terme, pour articuler vos entraînements et planifier au mieux votre prochaine saison. La motivation passe par l’objectif.

Refaire les mêmes épreuves, avec l’objectif de gagner du temps ? Passer sur la distance supérieure, à vous de faire le bon choix en fonction de votre motivation et de vos contraintes personnelles.

CONSEILS

L’entraînement doit être synonyme de plaisir. Vous devez avoir envie d’aller vous entraîner. Après cette coupure bien méritée, reprenez doucement vos activités physiques. Tout en incluant des sports nouveaux, intégrez de nouvelles méthodes d’entraînements pour progresser et préparer au mieux le début de la saison 2019.

Que faire ?

Profitez-en pour effectuer un travail de qualité dès la reprise, un travail d’endurance certes, mais ne pas négliger les différents axes de travail, tels que la technique, la vitesse dans les 3 disciplines. Pour compléter l’entraînement cardio-vasculaire, je conseil d’intégrer dans votre programme quelques séances de renforcement musculaire, afin de corriger des déséquilibres musculaires, d’être plus efficace et donc d’être plus performant.

Il existe différents outils qui peuvent vous permettre de vous maintenir en forme, et d’augmenter vos qualités physiques. L’objectif est de réaliser des exercices de renforcement musculaire ayant une utilité dans votre pratique sportive, afin de transposer ces différents efforts.

L’objectif de cette séance est de combiner un travail dit isométrique (statique) et un travail dynamique. L’isométrie permet de faire appel à de nombreux facteurs neuromusculaires surtout avec des charges élevées néanmoins le poids de corps peut souvent suffir.

EXEMPLE DE SEANCE

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

facebook
instagram